Chiffres et données clés

LES CHIFFRES CLEFS DE L’EMPLOI DES SENIORS :

Le taux d’emploi des 55-64 ans à fin 2021 est de 56,1%

Pour le temps partiel, et par tranche d’âges, la part des seniors évolue de 17% pour les 50 à 54 ans à 27,9 % pour les 60 à 64 ans et 50,2% de 65 à 69 ans

Pour le travail temporaire, et par tranche d’âges, la part des seniors évolue de 6,2% pour les 50 à 54 ans à 8,5% pour les 60 à 64 ans et 14,8% de 65 à 69 ans

Par genre, le taux d’emploi de la tranche 60-64 ans s’avère plus proche qu’on pourrait le penser : 35% pour les femmes contre 36,1% pour les hommes

Selon le diplôme, le taux d’emploi est de 40,7% Pour les seniors sans diplôme contre 72,8% pour les seniors diplômés du supérieur

Les chômeurs de + de 45 ans accèdent 1,7 fois moins à la formation que l’ensemble des chômeurs

Au plan international, le taux moyen d’emploi des 55-64 ans en 2020 était de :

o 53,8% pour la France, contre
o 59,6% pour les 27 de l’Union européenne
o 60,2% pour les 19 de la Zone Euro

LES CHIFFRES CLEFS DES DEPENSES DE FORMATION PROFESSIONNELLE :

Globalement : 28,3 milliards d’euros en 2021

• Dont : 39,7% pour les jeunes (apprentissage compris), 32,6% pour les demandeurs d’emploi et 23,3% pour les « actifs occupés » du secteur privé

Ces financements ont été réalisés par : les Opérateurs de compétences (dépenses intermédiées des entreprises) à hauteur de 32,9% , l’Etat à 26,3%, divers organismes publics (dont Pôle Emploi et la CDC) à 21,7%, les Régions à 12,3% et les ménages pour 6,4%. Le chiffre des dépenses directes des entreprises est manquant à ce jour.

Les chiffres clés de l'apprentissage

718 000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés en 2021 dans le privé et le public. Une augmentation de 37 % par rapport à 2020 (et un record), dont les causes sont multiples.

510 300 contrats avaient été signés en 2020, ce qui marquait déjà une hausse de 42 % cette année-là, indique le dernier rapport de la Dares sur l’apprentissage. En somme, les chiffres de l’apprentissage n’ont cessé d’être à la hausse depuis plusieurs années, puisque « le nombre de contrats dans le secteur privé a été multiplié par 2,4 entre 2017 et 2020 », indique le rapport.

Ce sont les petites entreprises de moins de 50 salariés, représentant 19 % de l’emploi en France, qui accueillent le plus d’apprentis (66 %), selon le rapport. La part de ces entreprises était déjà prépondérante en 2020.

Les entreprises de 50 à 249 salariés, quant à elles, ont signé 11 % de ces contrats. Elles sont suivies par les entreprises de 1 000 salariés et plus, qui représentent 15 % des contrats signés en apprentissage.

DES CHIFFRES A NUANCER : Tous les niveaux de diplômes visés par une formation en apprentissage ne sont pas concernés par cette forte augmentation.

En effet, l’apprentissage a augmenté dans certains types de formations où il était peu présent. Ainsi, les formations bac+3 et plus seraient passé d’un cinquième à plus d’un tiers des entrées en apprentissage.

À l’inverse, le taux d’apprentis en CAP est en baisse. La Dares indique qu’ils représentaient environ 27 % des nouveaux contrats signés en 2020, contre près de 36 % un an plus tôt, et 41 % en 2018. En 2021, ils ne sont plus que 22 %, selon les chiffres les plus récents.

Enfin, les Contrats de professionnalisation semblent en baisse. À titre indicatif, la Dares estime que 93 825 contrats de professionnalisation devraient avoir été signés en 2021, contre 235 399 en 2018.

Les commentaires sont clos.