2021 : Priorité aux reconversions professionnelles

La crise économique et sanitaire a accéléré fortement un phénomène engagé depuis longtemps, d’abord de façon sectorielle (1), et qui a désormais tendance à la fois à prendre de l’ampleur mais aussi à changer quelque peu de nature. Ainsi, changer de façon volontaire de production, d’organisation et de management de façon rapide (parfois « à vue ») a caractérisé beaucoup de domaines en pleine pandémie (2), en posant notamment les questions de « portage » et « mutualisation » de compétences sur certains territoires (3). Et, dans le même temps, de nouvelles vagues de restructuration ont commencé à atteindre y compris des secteurs traditionnellement pourvoyeurs d’emplois directs ou chez leurs sous-traitants (4), avec le risque de sinistrer des bassins d’emplois jusque-là plutôt épargnés (5). Et c’est sans compter avec l’émergence de nouvelles qualifications portées par les transitions numériques et écologiques …

Au total, rarement la nécessité de répondre à des besoins sociaux et économiques de reconversion professionnelle et celle d’accompagner des évolutions de compétences et de qualifications n’auront été aussi grandes et en mesure de bouleverser les données habituelles de la gestion prospective des emplois et des métiers.

Au départ (et parfois encore) critiqué du fait de la disparition du CIF et des FONGECIF, le nouveau dispositif créé par le Ministère du Travail et les Partenaires sociaux, pour répondre à ces enjeux, s’est progressivement mis en place et se déploie désormais, officiellement depuis le 1er février 2021.

Lire la suite >>

Arnaques au CPF : comment protéger son compte

| Publié le 7 janvier 2021

Vous devez rester seul à accéder à votre compte personnel de formation en veillant à ne jamais communiquer vos identifiants (numéro de sécurité sociale ou mot de passe). Dans le cas contraire, vos droits à formation pourraient être piratés. Soyez attentifs aux tentatives d’arnaques (sollicitations répétées, parrainages, offres d’emploi trompeuses).

Lire la suite >>

Actualités sanitaires

Vous trouverez ci-après les informations COVID et autres obligations nouvelles ou conseils pratiques des Ministères :

Covid-19 : évolution du protocole national pour la sécurité des salariés en entreprise
| Publié le 7 janvier 2021

L’État accompagne les employeurs, les salariés et leurs représentants sur les modalités de travail en période de crise sanitaire.

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé le 6 janvier 2021 pour répondre à la situation épidémique actuelle.

Il s’agit d’un document de référence pour assurer la santé et la sécurité des salariés et la poursuite de l’activité économique.

Les principales évolutions portent sur :

o La généralisation du télétravail pour les activités qui le permettent ;
o L’organisation des réunions par audio et visioconférences ;
o L’utilisation de l’application TousAntiCovid pour faciliter le suivi des cas contacts ;
o La suspension des moments de convivialité dans le cadre professionnel ;
o La protection des personnes à risque de forme grave de Covid.

Retrouvez le nouveau protocole national

NOS BREVES 2021

Le FNE-FORMATION, OUTIL DU “PLAN DE RELANCE”

Le Ministère du Travail vient de « refondre » le dispositif FNE-Formation, qui avait été revu en urgence en avril 2020. En rupture avec une première version trop tournée vers l’adaptation au poste, cette approche (définie dans une instruction du Ministère en date du 27/01/2021) promeut une « nouvelle logique » où l’ingénierie de parcours de formation, les positionnements pédagogiques et l’évaluation sont de rigueur. La cible du FNE-Formation s’est également déplacée « vers les entreprises qui éprouvent des difficultés liées à la crise et qui ont besoin d’être soutenues dans leur politique de développement des compétences » selon la DGEFP, qui veut faire de ce dispositif l’outil majeur du Plan de relance.

La nouveauté de la démarche pouvant justifier une telle ambition, c’est un mécanisme de « co-responsabilité » entre l’entreprise bénéficiaire (qui s’engage sur un projet stratégique de « rebond de son activité ou de transformation »), l’OPCO appelé à l’accompagner (qui signe une Convention avec l’Etat et instruit le dossier, en tenant compte des particularités du secteur) et le « prestataire d’action concourant au développement des compétences » (alias O.F., le plus souvent) dont l’offre sera particulièrement étudiée. En effet, dans la nouvelle version du dispositif, les formations doivent désormais répondre à des impératifs d’employabilité mais aussi de « développement des compétences des salariés en lien avec le projet de l’entreprise ».

Pour en savoir plus : télécharger ici le « Questions-Réponses » du Ministère du Travail de février 2021.

ELECTIONS PROFESSIONNELLES 2021 DANS LES TPE

Au printemps, du 22 mars au 4 avril, 2021 devrait enfin se tenir les élections professionnelles ; près de 5 millions de salariés des très petites entreprises (TPE de moins de 11 salariés) et employé(e)s des services à domicile seront appelés à voter pour désigner leurs représentant(e)s syndicaux, pour les 4 ans à venir.

Au-delà des enjeux de représentativité, c’en est un pour le dialogue social et les Commissions Paritaires Régionales Interprofessionnelles (CPRI) et des négociations notamment sur la Qualité de Vie au Travail, la Formation (dont la constitution de « conseils de gestion de la formation des entreprises de moins de 10 salariés » au sein des OPCO) ou encore pour le dispositif « Transitions Pro ».

Des informations seront disponibles sur un espace dédié, ouvert par le Ministère du Travail : https://www.election-tpe.travail.gouv.fr (avec une ligne dédiée : 09 69 37 01 37).