Editorial 2024

« Ce qui nous empêche de changer, ce ne sont pas seulement nos doutes mais bien plus souvent nos certitudes… » (Sénèque)

Après les années que nous avons traversées au ralenti, 2023 a offert à la reconnaissance sociale et professionnelle de l’expérience et des compétences un nouveau souffle : de nombreuses expérimentations et des références nouvelles ou renouvelées l’ont permis.

Notre association y a pris sa part, comme elle avait su au préalable se positionner dans la construction et le déploiement des nouvelles Normes AFNOR sur les compétences, ainsi que la promotion de la Formation En Situation de Travail (FEST) ou du nouveau ROME 4.0.

Nous avons donné la parole à celles et ceux qui expérimentent comme aux représentant(e)s des institutions qui les promeuvent ou les encouragent, tant dans le cadre de la « nouvelle VAE » que de la « Reconnaissance ouverte » (et des « Badges numériques »), tout en allant, partout où cela a été possible, à la rencontre des acteurs du monde de l’entreprise et de ses attentes et besoins en la matière : nos « Conversation professionnelles » et notre « Université d’automne » en témoignent, ainsi que notre participation active au Comité national des acteurs des badges numériques, dont nous avons fait nôtre l’objectif de « promouvoir l’économie de la connaissance et la société de la reconnaissance », mis en avant à l’occasion d’un Colloque fondateur au CESE.

Il n’en demeure pas moins de nombreuses questions à faire avancer, non pas seulement pour consolider les expériences (et les nouvelles pratiques sociales dont elles sont porteuses) mais surtout pour que l’on commence à assister à un véritable changement de paradigme : la prise en compte des nouvelles reconnaissances, formelles et non formelles, dans la vie des entreprises et des associations et dans le dialogue social territorial et de branches.

Nous sommes heureux d’avoir ouvert une fenêtre sur cette perspective, à l’occasion de notre Université du 29 novembre 2023. Mais nous sommes, comme nos partenaires d’ailleurs, soucieux de la façon dont il va s’agir d’accompagner les acteurs engagés sur le terrain face à tel enjeu.

Comment la « nouvelle VAE » peut-elle réussir là où la VAE traditionnelle n’avait pas brillé jusque-là ? Comment des entreprises de toutes tailles (et pas seulement de grands groupes) pourront-elles « mettre à leur main » une dynamique de reconnaissance ouverte, innovante, s’appuyant en particulier sur la construction d’« open badges », qui viennent répondre concrètement à leurs besoins d’identification, de cartographie et de mobilisation des expériences et des capacités de leur personnel (permettant de la sorte de les fidéliser ou d’enrichir leurs possibilités de parcours professionnels) ? Mais posons-nous également la question : comment la F.E.S.T. et les logiques d’ « organisations apprenantes » pourraient-elles être des terrains privilégiés de construction et de déploiement de modalités de reconnaissance ouverte ?

Et enfin, nous souhaitons, avec tous les partenaires qui partagent nos réflexions, tenter de « challenger » les institutions (Etat et Collectivités territoriales) et le paritarisme des Branches professionnelles pour les voir entrer dans des logiques d’ouverture des références collectives existantes à ces nouveautés, si importantes pour ces millions d’actifs (salariés et demandeurs d’emploi) qu’on traite trop souvent de « non qualifiés » là où il n’y a que des « non diplômés » en quête de reconnaissance …

Et c’est autour de tous ces sujets, en nous efforçant de mettre en visibilité leurs complémentarités et interactions, que nous proposerons au fil de cette nouvelle année des occasions d’échanges et de partages d’expériences susceptibles de lever des doutes et balayer un certain nombre de certitudes qui peuvent freiner le développement de la reconnaissance sociale et professionnelle, à laquelle nous sommes décidemment si attachés !

Jacques FAUBERT
Président de l’Association pour le Développement
et l’accompagnement des Compétences (ADevComp)

Conversation Professionnelle du 20/06/2024

Le 20 juin prochain, de 17h30 à 20h00, s’est tenue notre Conversation Professionnelle avec, pour thématique, la « Validation de l’expérience dans tous ses états ».

Une présentation est disponible ci-dessous, en format diaporama :

En outre, il est possible de télécharger le compte-rendu du Quotidien de la Formation (Centre INFFO) en cliquant ICI.

Dialogue social en panne ?

La négociation du « Pacte de vie au travail » est actuellement un échec ; rien n’est sorti d’une négociation, qui a duré plus de trois mois, entre partenaires sociaux et il n’y aura pas de nouvel accord national interprofessionnel (ANI).

Pourtant, à quelques jours de la conclusion, la Fédération des CIBC avait réussi, dans son Grand Opéra de VICHY, à tous les réunir pour une table-ronde « courtoise » et « constructive », où des points de convergence semblaient apparaître, à tout le moins sur l’accompagnement des individus et de la sécurisation des parcours, notamment au regard des transitions et reconversions professionnelles.

Les syndicats de salariés avaient tour à tour « zoomé » sur un certain nombre de positions, figurant dans leur Plateforme commune (téléchargeable ici) :

• La création d’un « droit à la reconversion professionnelle » ;
• La qualité dans les entretiens professionnels ;
• L’abondement des moyens financiers affectés aux projets de transition professionnelle (PTP) ;
• Le danger d’un « adéquationnisme » grandissant qui amoindrit la liberté de choix du salarié ;
• Le risque d’un « appauvrissement de l’investissement dans la formation professionnelle »

Et il semblait se dégager un consensus sur l’accompagnement des chefs d’entreprise des PME et TPE et la création d’une « instance stratégique nationale multipartite », qui s’appuierait sur les travaux des observatoires de branches.

Difficile dans ces conditions de prévoir l’ampleur des désaccords au sortir de la séance du 8 avril !

Pourtant, face au texte patronal proposé (téléchargeable ici), on retiendra, au-delà des divergences, les mots forts des négociateurs syndicaux : constat d’un « gâchis » et d’un échec « grave pour le paritarisme », pour les uns, à minima « déception » pour les autres, conviction d’un « rendez-vous manqué » pour tous. « Le patronat avait proposé un accord moins-disant partout » proteste, dans Le Quotidien de la Formation, une des négociatrices. Les propositions patronales de créer un « CDI seniors expérimental », d’ouvrir la possibilité de rompre le contrat du salarié en parcours de reconversion, de passer l’entretien professionnel de 2 à 5 ans et le refus de traiter les transitions professionnelles sur les fins de carrières et ont été particulièrement mal reçues ; sans même parler des blocages sur la création d’un « Compte Epargne Temps Universel (CETU) », auquel seul l’U2P s’est montrée favorable.

Reste à savoir comment rebondir dans ces conditions et qu’est-ce qui pourrait encourager une reprise , pourtant indispensable, du dialogue social dans les mois à venir ? Restons attentifs et ouverts à tout ce qui pourrait le permettre, ne serait-ce que dans les Branches ou au plan d’initiatives territoriales innovantes.

Mobilités, étalement urbain et recomposition des paysages, de l’économie et de l’emploi

Une nouvelle étude de la « Fondation Jean Jaurès » actualise ces sujets … que nous avions traités lors de notre Université de Printemps 2022 : « NOUVELLES GEOGRAPHIES DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DES COMPETENCES MODES ET LIEUX DE TRAVAIL ET DE VIE : CE QUI CHANGE » (échos à retrouver ici)

« Départ des grandes métropoles, revanche des villes moyennes, attrait pour les campagnes et les littoraux seraient quelques-unes des dynamiques territoriales observées en conséquence de la pandémie de Covid-19. Quatre ans après, qu’en est-il vraiment ? Jérôme FOURQUET, directeur du département Opinion et stratégies d’entreprise de l’IFOP s’appuie sur une série de cartes réalisées par le géographe Sylvain MANTERNACH pour décrypter les tendances en cours dans les choix résidentiels des Français » (Introduction de l’Etude, à télécharger ici).

Lire la suite >>

Conversation Professionnelle du 20/03/2024

Le 20 mars dernier a eu lieu notre Conversation Professionnelle avec, pour thématique, la « Formation En Situation de Travail ».

Une présentation est disponible ci-dessous, en format diaporama :

Centre INFFO a réalisé un compte-rendu que vous pouvez télécharger en cliquant ICI.