Olivier MEDICI : Télétravail & management

Le télétravail, nouveau mode de travail nomade jusqu’alors minoritaire et marginalisé en France, a connu une explosion inattendue du fait de l’épidémie mondiale de Covid-19.

Outils collaboratifs et Télétravail : contexte, enjeux et évolutions

Le télétravail est défini par l’Article L-1222-9 du Code de travail, comme : “toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication.”

Ce nouveau mode de travail nomade, jusqu’alors minoritaire et marginalisé en France, a connu une explosion inattendue du fait de l’épidémie mondiale de Covid-19.

Ce bouleversement dans les habitudes de travail a bousculé les entreprises et les DSI, qui ont été contraintes de réagir immédiatement pour déployer une nouvelle organisation de travail, une nouvelle approche managériale et des outils collaboratifs adaptés.

Le Covid-19 a généré ainsi un réel ébranlement au sein des entreprises, qui nous amène à réfléchir profondément à une nouvelle vision du monde du travail, à ses interactions, ses mutations, ses enjeux et ses limites.

Sommes-nous à l’aube d’une révolution ?

Quelles sont les évolutions managériales liées au télétravail ?

Contrairement à certains pays européens, la France était plutôt frileuse et en retard sur les questions de télétravail. Il a souvent été critiqué pour diverses raisons (techniques, juridiques ou organisationnelles). Le manager français est plus réticent au travail à distance, notamment parce qu’il avait pour crainte l’altération de l’aspect l’humain et le maintien du lien entre les collaborateurs.

Un des freins à la mise en place du télétravail pour le manager est également la difficulté de contrôler son équipe à distance. Or les nouveaux outils collaboratifs permettent de connaître le présentiel des collaborateurs. Ils offrent également de nombreux indicateurs, permettant de manager efficacement les équipes à distance. C’est alors l’occasion de faire évoluer nos habitudes, nos méthodes de management et de privilégier la confiance aux équipes. Nous avons la conviction que le télétravail permet une meilleure productivité des collaborateurs si les conditions sont réunies (ergonomie du poste de travail, calme, outils métiers …).

Quels outils collaboratifs ?

Afin que les collaborateurs puissent travailler dans les meilleures conditions, le cadre est primordial. Un espace de travail adéquat et si possible distinct de l’espace familial est recommandé.

Lors de la mise en place, il faut être vigilant à ce qu’aucun collaborateur ne se retrouve dans une situation d’isolement.

Nous préconisons par exemple la mise en place de réunions téléphoniques ou en visioconférence avec des thèmes spécifiques et animés, ainsi que des réunions moins formelles, telles que des pauses café virtuelles, qui jouent un rôle déterminant dans le lien entre les collaborateurs.

Il existe désormais de nombreux outils de télétravail, qui permettent l’échange entre les collaborateurs, les clients et les fournisseurs. Ces solutions comprenant une téléphonie mobile, des messages instantanés, du partage de documents et d’écran pour les réunions sont accessibles à tous. Les solutions libres et open source sont préconisées par l’Etat pour des questions de souveraineté et de sécurité des données.

Quels sont les enjeux au sein des entreprises et des directions de systèmes informatiques ?

Au regard de la conjoncture, les enjeux majeurs de cette crise restent le maintien de l’activité et la survie des entreprises. Cette période a permis à ces dernières d’être d’autant plus créatives et agiles.

Quelles seront les conséquences à court et moyen terme pour les entreprises et plus particulièrement pour les DSI ?

Du point de vue des DSI, nous avons observé une adaptation sereine dans les entreprises et une forte réactivité. Les problématiques de saturation des réseaux et de sécurité informatique seront certainement les plus importantes pour les DSI.

L’un des risques liés au télétravail est le piratage de l’entreprise à travers le télétravailleur. En effet l’entreprise doit étendre la protection de ses outils et données aux PC utilisés hors des locaux. L’une des approches est d’utiliser des VPN, mais cela peut être une contrainte pour certains utilisateurs.

Ce que révèle cette crise

Contrairement à une idée reçue, le télétravail peut fonctionner pour les différentes typologies de postes. Nous observons de nombreux retours positifs des télétravailleurs qui envisagent de poursuivre cette nouvelle organisation au-delà de la crise sanitaire.

Les entreprises vont ainsi devoir intégrer sur le long terme cette nouvelle donnée et proposer un management différent.

Elles devront également déployer des outils, qui doivent permettre non seulement aux collaborateurs de travailler dans les meilleures conditions mais également aux managers d’avoir un suivi de l’activité réelle de leurs équipes, la confiance n’excluant pas le contrôle. C’est un profond changement sociétal qui s’annonce pour les entreprises mais pas seulement, les répercussions vont atteindre toutes les strates de la société.

Le travail à distance va inévitablement se développer dans plusieurs domaines d’activité (télé-formation, télé-enseignement, télé-médecine …). C’est aussi probablement la mise en difficulté sérieuse des professionnels de l’immobilier d’entreprise et l’apparition d’une crise d’usage pour les grands centres d’affaires, tels que La Défense à Paris. Quel besoin peut avoir une entreprise d’une tour complète quand seulement ⅓ de ses effectifs sera présent sur le site simultanément ? Il y aura aussi un impact sur tout l’écosystème déployé autour de l’entreprise, les restaurants, les parkings, les conciergeries… Plus de télétravail, c’est aussi moins de déplacements en transport ou en voiture, donc moins de pollution, moins de temps perdu, moins de stress.

C’est peut-être enfin l’heure du flex office (partage de bureau) et de la démocratisation du télétravail.

Olivier MEDICI – AVENCALL

Les commentaires sont clos.