Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie

Communiqué de la Fédération Française de la Formation Professionnelle (FFP) – (18/06/2020)

La situation inédite que nous traversons réinterroge profondément notre économie et nos modes de vie. La France va devoir faire face à une récession de -10 %. C’est pourquoi, la FFP a confié à l’économiste Nicolas Bouzou et son cabinet Asterès le soin de mener une réflexion macro-économique sur le rôle du développement des compétences dans la relance de l’économie et son adaptation aux transformations structurelles nécessaires que sont le numérique et l’écologie, notamment.

Selon Nicolas Bouzou, « La formation est centrale pour le rebond économique et faire progresser l’activité sur le long terme. Dans ce contexte, l’investissement dans les compétences ce n’est pas un choix, c’est une nécessité absolue. »

Ce rapport inédit, Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie, formule les principales préconisations suivantes :

La crise du Covid-19 renforce l’urgence à former les salariés en poste, afin de stimuler la productivité de nos entreprises. Ainsi, le FNE – Formation devrait être prolongé pour les entreprises entre 50 et 250 personnes qui ne bénéficient plus de fonds de la formation, et les abondements au Compte Personnel de Formation largement ouverts et facilités dans les meilleurs délais.

Les demandeurs d’emploi et les jeunes, publics encore plus fragilisés par la crise, doivent être accompagnés dans leur insertion sur le marché de travail. Ainsi, il convient principalement d’élargir les publics pouvant bénéficier des fonds du Plan d’Investissement dans les Compétences, et de soutenir massivement l’alternance, quel que soit le contrat et quel que soit le niveau de qualification, pour éviter le déclassement d’une génération.

Le rôle des compétences dans les transitions numérique, écologique et industrielle doit être reconnu et promu. Ainsi, les investissements en formation doivent être inclus dans les politiques de déploiement du numérique, de relocalisation et dans le Green Deal européen.

« Au lendemain de l’annonce, par le Président de la République, d’un investissement massif pour l’éducation, la formation, et les emplois de notre jeunesse, l’objectif de notre fédération est d’accompagner les décideurs publics dans l’orientation de ces investissements afin de maximiser les retours socio-économiques en termes de promotion des compétences, d’emploi et de croissance », affirme Pierre Courbebaisse, Président de la FFP.

Télécharger le rapport Investir dans les compétences pour reconstruire l’économie.

Olivier MEDICI : Télétravail & management

Le télétravail, nouveau mode de travail nomade jusqu’alors minoritaire et marginalisé en France, a connu une explosion inattendue du fait de l’épidémie mondiale de Covid-19.

Outils collaboratifs et Télétravail : contexte, enjeux et évolutions

Le télétravail est défini par l’Article L-1222-9 du Code de travail, comme : “toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l’information et de la communication.”

Ce nouveau mode de travail nomade, jusqu’alors minoritaire et marginalisé en France, a connu une explosion inattendue du fait de l’épidémie mondiale de Covid-19.

Ce bouleversement dans les habitudes de travail a bousculé les entreprises et les DSI, qui ont été contraintes de réagir immédiatement pour déployer une nouvelle organisation de travail, une nouvelle approche managériale et des outils collaboratifs adaptés.

Le Covid-19 a généré ainsi un réel ébranlement au sein des entreprises, qui nous amène à réfléchir profondément à une nouvelle vision du monde du travail, à ses interactions, ses mutations, ses enjeux et ses limites.

Lire la suite >>

Une « Rencontre Professionnelle » fondatrice

Après bien des vicissitudes, notre Association a pu mener à bout son projet de « Rencontre Professionnelle » le 3 mars 2020. Initialement programmée en décembre 2019 (et reportée dans le contexte social que vous connaissez) elle aurait dû constituer notre « Université d’hiver ». A quelques jours du printemps, il aurait été osé de garder cette appellation ! Néanmoins, elle a gardé volontairement un petit côté de la grande U.H.F.P. de Centre INFFO, très réussie ; car pour celles et ceux qui n’ont pas pu aller à BIARRTIZ discuter de la « nouvelle donne de l’Apprentissage » ou de la « Formation en situation de travail », les ATELIERS du matin ont permis d’échanger avec une bonne partie des interlocuteurs/trices les plus pertinent(e)s de ces sujets…

3e atelier

Lire la suite >>